jeudi, novembre 29, 2007

Happy birthday Helvetica !

Nous sommes bientôt en 2008, il était temps de fêter ici les 50 ans de l’Helvetica qu’on aime tant. En effet, l'Helvetica, sorti en 1961 de la fonderie Stempel, est la reprise, la mise au point et la modernisation du caractère Haas Grotesk dessiné pour la fonderie Haas en 1957 par Max Miedinger. Ce caractère s'appela le Neue Haas Grotesk. Celui - ci fut remis sur le marché par Stempel sous le nom indiqué d'Helvetica pour profiter de la montée de la typographie suisse.

L’Helvetica, c’est une police très utilisée dans les affiches, les panneaux de signalisation, etc. Des artistes aussi divers que Grace Jones, les Beatles, U2, Michael Jackson ou Massive Attack l'ont utilisée pour leurs pochettes de disques tandis que des boutiques de luxe, des restaurants miteux et des laveries automatiques l'ont adoptée pour leur enseigne. Du plus prestigieux au plus fonctionnel.
On vous en dit tout là.

Pour fêter son anniversaire, un livre : Helvetica, Homage To A Typeface et un film : Helvetica the movie sont sortis.

Il existe d’autres courts films qui célèbrent l’Helvetica, comme celui-ci :



Microsoft, ne voulant pas payer des droits d’auteurs, en a créé une pâle copie qu’on connaît tous : l’Arial.
Ici, un test pour voir si vous savez reconnaître l’Helvetica de l’Arial…


Je précise que pour ma part, j’apprécie, évidemment l’Helvetica dans un contexte urbain, d’affiches, mais que je lui préfère une cousine pour les typos intérieures – lorsqu’il me faut utiliser une fonte bâton comme pour COLD de Daniel Foucard ou son futur CIVIL : l’Univers. Peut-être mes tendances métaphysiques (ou mégalo, au choix)…

5 commentaires:

Philippe De Jonckheere a dit…

Laure
A ma plus grande surprise, j'ai obtenu la note de 9/10 tandis que je ne suis pas certain que je saurais expliquer ce qui diffère entre les deux polices, il y en a juste une qui paraît toujours plus juste. Men vais faire circuler ce lien et confondre quelques amis graphistes.
Amicalement

Perrine a dit…

J'ai un faible pour Garamond et Times, même si cette dernière police me rappelle un peu trop le temps des dissertations universitaires...
Perrine

rougelarsenrose a dit…

Cher Philippe,

Merci pour ton commentaire, &, bravo ! quel score !
Moi je n'avais que 7/10, j'hésite trop - il faut vraiment faire confiance à son instinct dans ce genre de tests...
À bientôt !
Amitié.

rougelarsenrose a dit…

Ah Perrine, pour le texte, moi aussi, bien évidemment, je suis folle amoureuse du Garamond et des membres (proches) de sa famille : Minion, Céleste, etc. Pour la lisibilité d'une page, il me semble difficile de concurrencer la police à empattement - question de culture mais aussi de conception des fontes par leurs créateurs - les polices bâton ne sont pas conçues, en général, pour ce type d'utilisation. Il est donc difficile d'en travailler l'approche. Mais bon, Fanette Mellier répondrait bien mieux que moi à ce sujet !

Philippe De Jonckheere a dit…

Laure, je refais le test aujourd'hui et je n'ai plus que 7/10. Ca fait 8 de moyenne. Je dis cela parce que je ne voudrais pas que l'on puisse se dire que je la ramène un peu, qui plus est sur un sujet ou je ne suis pas érudit, loin s'en faut.

Amicalement

Phil