mardi, mars 13, 2007

maternA

«… À ce moment même M. PierA paraît et se hasarde dans la cour aux mille obstacles.
De loin il fait un signe amical à Djem qui porte encore sa main devant la bouche.
Il vient chercher Mme PierA. Il a mis son chapeau claque (il a une situation).
M. PierA se met au volant de la Vedette.
Mme PierA qui porte son Blizzand et son chapeau assorti s’asseoit près de son mari.
Sur le siège arrière Mlle PierA coiffée queue de cheval et près de Mlle PierA, le danois avec son pedigree.

car

il y a quatre vitres à la vedette de M. PierA
Première vitre : chapeau claque
Deuxième vitre : mon Blizzand
Troisième vitre : queue de cheval
Quatrième vitre : chien de luxe
comme sur les réclames papier glacé des magazines select.
— Il y a une chose que vous ne savez pas mais que nous les PierA nous savons, crie Mme PierA passant la tête au-dessus de la vitre descendue :

AM + AR = B

L’amour AM nous l’avons : ils s’embrassent pratiquant ainsi ce qui s’appelle la conduite voluptueuse,
et l’argent, AR, nous faisons tout ce que nous pouvons pour l’obtenir.

AM + AR = B (Bonheur)

et nous avons raison. RAISON.
Là-dessus elle fait signe au revoir et M. PierA d’une pichenette remet en place son chapeau claque.
— Ce n’est pas un rêve, dit PierA, je rougis quand la haute silhouette de M. PierA me surprend et de ce pas je cours acheter un frigidaire que je désire tant (autant que je désire M. PierA).
et
je suis heureuse…»

Hélène Bessette

Première édition : Gallimard, 1954. À reparaître en mai 2007.

1 commentaire:

S.L. a dit…

Nostalgie (1954), je me souviens avoir porté un Blizzand et roulé dans la Vedette de mon oncle d'Hazebrouck...