mercredi, août 01, 2007

Traité d'éternité


Isidore Isou, l’inventeur du Lettrisme, l’auteur de La Créatique ou la Novatique, du Traité de Bave et d’éternité… bref, l’une des figure de proue des avant-gardes historiques est mort samedi 28 juillet. Dans un relatif silence médiatique qui me met en fureur. À moins que leurs moteurs de recherche n’aient effacé l’information, ni Le Monde, ni Libé (dans Libé, c’est Juliette Greco qui parle d’Isou en juin dernier…), ni L’Huma ne consacrent, à ce jour, trois lignes à l’événement. Je ne demande pas une messe télévisée avec chronique de la voix de Léon Zitrone exhumée par échantillonneur numérique, Philippe Sollers en pleurs et chœurs lettristes mais tout de même… On va tenter d’être optimiste et dire que tout le monde est en vacances et que la France prendra soin de son héritage littéraire à la rentrée – on l’écrit même (ici & ailleurs).
En attendant, merci aux Nouvelles à travers La Chine et le Monde de relayer l’information… (et La République des Lettres aussi, et France 2, ouf, quand même, l’honneur est sauf).

En dehors du cirque de l’information, on sait qu’Isou est toujours vivant puisqu’il est un personnage d’Emmanuel Rabu, que Daniel Foucard a été Lettriste (scoop) et que grâce à Frédéric Acquaviva, plusieurs de ses pièces on été créées, notamment à partir de sa voix.

4 commentaires:

saihtaM a dit…

"que la France prendra soin de son héritage littéraire à la rentrée"

hum, ça fait déjà un certain temps, hélas, que "la France", y compris le milieu de la littérature (à part quelques dizaines de personnes), ne prend plus soin de son héritage littéraire, et particulier de celui des avant-gardes (mais pas seulement).
"traité de bave et d'éternité" est le film que je me visionne (dont jme shoote) à chaque fois que je sens l'énergie me quitter, et l'effet d'éclat de rire et de souveraineté de la poésie est immédiat... :)

rougelarsenrose a dit…

Certes ! C'est bien pour cela qu'il faut continuer à râler !
Coïncidence ou pas, après qu'Emmanuel Rabu ait envoyé l'email suivant à 14 heures au courrier des lecteurs du Monde :
"Isidore Isou, le fondateur du lettrisme (dont s'est ensuite émancipé Guy Debord pour créer le sitationnisme - qui, d'ailleurs doit énormément à Isou), le réalisateur du Traité de bave et d'éternité, l'auteur de romans, de poésie, le réalisateur de films, le peintre, l'auteur d'une centaine de livres tentant de refonder la totalité des disciplines humaines (médecine, chimie, architecture, érotologie, philosophie, mathématiques, etc.) est mort ce samedi 28 juillet à paris, à 82 ans. Et nulle part dans votre journal n'y est fait référence. ce dont je m'étonne. Isidore Isou laisse une œuvre considérable, son influence sur le cinéma expérimental est extrêmement importante, sans lui, pas de Debord (les films de Debord doivent tout à Isou). Un grand monsieur donc.
Que vous n'en ayez pas fait votre une, je le comprends, mais au moins un article équivalent à celui consacré à Antonioni…"

une nécrologie est enfin publiée à 18h30 : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-940990,0.html

Voyons si Libé suit...

rougelarsenrose a dit…

Addenda 2 : http://v-imaginaire.blogspot.com/2007/08/france-dcs-de-lcrivain-isidore-isou.html
(Mes flux RSS se pointent quand ils veulent...)

Lemoine a dit…

C¤ sµnt lEs SPAMS !!!!