dimanche, octobre 14, 2007

classical covers (1)

par EMMANUEL RABU

1/ Avec celui des Simpsons, le générique de Weeds est un des rares à proposer un élément de suspense : l’interprétation différente du Little boxes de Malvina Reynolds.

2/ On sait que ce n’est ni la qualité du morceau de départ ni le génie du repreneur qui détermine le résultat ; du sublime (Scott Walker reprenant Jacques Brel) au pire, en passant par le relativement anecdotique (Goodbye 20th Century de Sonic Youth),

3/ Gainsbourg est sans doute l'un des artistes français les plus repris, Je t’aime moi non plus a été interprété par Bourvil et Jacqueline Maillan, Donna Summer, Einstürzende Neubauten, Genesis P-Orridge ou Barry Adamson.
Dans la masse des tributes, hommages, reprises etc., il y a beaucoup de déchets (même l’album chez Tzadik avec pourtant une partie de la crème expé, n’est pas entièrement enthousiasmant), très exceptionnellement une réussite (Lemon incest par Vive la fête, mais bon, je ne suis peut-être pas très objectif…)

4/ Noir Désir a été particulièrement inspiré avec Volontaire de Bashung (avec Bashung himself) et en reprenant/créant Des armes de Léo Ferré.

Etc.

Baby’s on fire

Ce morceau (culte) de Brian Eno, provient de son premier album solo Here Come The Warm Jets et a fait l'objet de nombreuses interprétations, en voici 6.
Deux par Eno, l’originale et celle du live June 1, 1974.
Deux par Superpitcher (Kompakt, Cologne, le musicien de la scène électro minimaliste allemande que je préfère).
Une excellente du groupe belge Absolute body Control, enregistrée en 1981.
Et une autre par The Creepers (Mark Riley ex membre de The Fall).


la version originale par Brian Eno, 1973



la version de June 1, 1974, album live de Kevin Ayers, John Cale, Nico et Brian Eno, sur lequel jouent également (sur certains morceaux) Mike Oldfield et Robert Wyatt.


Absolute body control, 1981


The Creepers, 1986


Superpitcher, 2004


Superpitcher (club mix)

John the revelator

John the revelator est un morceau de Blind Willie Johnson qu’il a enregistré en 1930, c’est un classique de la folk américaine repris de très nombreuses fois dont par Frank Black, REM ou par les Blues brothers….
Son House en a fait une version a cappella dans les années 60.

Dans leur dernier album Playing the angel, Depeche Mode en fait une nouvelle version (paroles et mélodie différentes).


Blind Willie Johnson, enregistrée en 1930, c’est la première version, c’est madame Johnson elle-même qui répond à BWJ


la version de Son House, année 60


une prise alternative par Son House


Hugo Race & the True Spirit


Thee Headcoats


Nick Cave


une version live péchue et très pixisienne par The White strips


la version de Depeche Mode, from Playing the angel, leur dernier album

Summertime

/ de reprises ou de déclinaison d’interprétations, il y a un (sinon LE) morceau emblématique, c’est Summertime de Gershwin (Porgy and Bess, 1935).
Selon Wikipédia : « Un regroupement de collectionneurs d’enregistrements de Summertime affirme avoir recensé 8.764 versions et au moins 20,415 exécutions publiques. »
En voici 8 remarquables + 1 par le supergroupe (de reprises) Me first and the Gimme gimmes.


Gershwin, 1951


Ella Fitzgerald et Louis Armstrong, 1957


Miles Davis, 1958


John Coltrane, 1961


Albert Ayler, 1963


The Zombies, 1965


Janis Joplin, 1967


Me first and the Gimme Gimmes, 1999


John Fahey / c’est l’un des derniers morceaux qu’a enregistré John Fahey (en 2000-2001) et qui figure sur son dernier album (posthume) Red cross

5 commentaires:

Pierre Ménard a dit…

J'aime beaucoup ce travail d'échos et de correspondances musicales. Voici comme un écho à votre travail, un mixage de différentes versions de la chanson composée par Eden Ahbez : "Nature Boy" que l'on peut entendre sur Radio Marelle.

rougelarsenrose a dit…

Merci Pierre.
Je précise à nouveau, même si c'est indiqué un peu partout, que c'est un article d'Emmanuel Rabu, invité régulier de rougelarsen rose.

Anonyme a dit…

"Strange fruit" par Siouxsie and the Banshees

"Like a rolling stone" par Bob Marley and the Wailers

"Across the universe" par Fiona Apple

"Walk on the wild side" par Duffo

"Naked if I want to" & "Wild is the wind"par Cat Power

"Non rien de rien" par Bernadette Soubirou et Ses Apparitions

...

Anonyme a dit…

...
Flying Lizards – « Money »
Michaela Melian – « A song for Europe »
François Le Roux – « Les Berceaux » (G. Fauré)

search, find, enjoy...

Pierre Ménard a dit…

Chère Laure,

C'est bien pour cela que j'avais fait écho à Nature Boy plutôt qu'à Moon Girl.