lundi, octobre 01, 2007

Manosque côté scène

... C’était bien ! Un festival très fréquenté, une organisation parfaite, beaucoup de rencontres et tout autant de lectures en perspective.
Débarquant avec ma guitare sur le dos, je n’ai pas été reconnue, de prime abord, par l’organisation – il semble y avoir une inadéquation écrivain-directeur de collection/guitariste – mais non, je n’ai pas donné dans la performance sauvage, je n’ai pas gagné entre la Place Marcel Pagnol et la Place de l’Hôtel de Ville de quoi rapporter quelques Banons et pots de miel de lavande, c’était juste pour traîner des médiators dans mes poches (frimeuse) et jouer samedi matin à Digne-les-bains par une température de 10° (le deuxième effet mistral) avec Nathalie Quintane & Stéphane Bérard. Un live pour leurs chats.
Vendredi après-midi, belles lectures d’Hélène Bessette par Florence Giorgetti & Michèle Lesbre (qui vient de publier Le Canapé rouge, que j'ai déjà évoqué), avec un public passionné. C’est toujours émouvant. De voir qu’Hélène Bessette trouve enfin son public. Et je ne répéterai jamais quelle chance c’est de participer à cette redécouverte – ce n’est pas Julien Doussinault, travaillant ardemment à sa biographie prochaine, qui me contredira. Céline Minard a lu des extraits du Dernier monde dont j’ai déjà parlé ici et Raymond Federman, des extraits de plusieurs de ses textes. Voilà pour les personnes connues, que j’appréciais déjà, avant de les revoir sur scène. J’ai également découvert avec intérêt une lecture(-performance ?) de son dernier livre par Olivia Rosenthal et Robert Cantarella, je vais donc me ruer sur On n’est pas là pour disparaître que je n’ai pas encore lu ; Emmanuelle Pagano dont j’avais lu et apprécié Les adolescents troglodytes portait des chaussures de marches très enviées (la rolls de la chaussure de marche mais j’en ai déjà oublié la marque… et sa petite pointure 36 l’a protégée des convoitises…), j’aime beaucoup sa voix fluette et son accent, disant son texte ; Lola Lafon & Leva, dont j’adore l’énergie et que j’aime beaucoup tout court sans vraiment la connaître mais c’est ainsi, parfois, on sait – je n’ai pas encore lu son dernier livre, De ça je me console… ah la la, j’en ai des lectures en retard ! (Vite, vite Patrick, un souhait pour m’aider… pas de pluie, s’il te plaît) ; le film de POL, enfin, Sablé-sur-Sarthe, Sarthe, avant de repartir dimanche. J’ai évidemment raté beaucoup de choses, volontairement et involontairement (la faute à la soupe au pistou, au vin du mont ventoux, aux discussions…) Bref, une vraie colonie de vacances avec plein de gens sympathiques – de toute façon, à trente ans, on ne voit plus les gens antipathiques, non ? – des gens sympathiques parmi lesquels je n’ai cité que les écrivains invités mais il y avait aussi Nathalie Quintane (voisine), Sonia Chiambretto (voisine aussi) et son immense sourire qui réchauffe les places même par temps de mistral, des libraires (j’ai notamment enfin rencontré une des libraires du Bleuet de Banon dont on parle tant !), des directeurs de revue, des programmateurs… Vivement l’année prochaine.

6 commentaires:

dancart a dit…

Meindl, les chaussures de Pagano, Meindl ! la roll's, oui, avec Lowa.
On ne parcourt pas le Vercors sans Roll's.

rougelarsenrose a dit…

Merci !
& le Monte Cintu ?
Enfin, du moment qu'il y a un bon verre de mont Ventoux à l'arrivée, moi, la marque...

Em a dit…

Ah mais comment tu sais que c'est du 36 Laure ???

En réalité je chausse plutôt du 34/35 mais trouver de bonnes chaussures à cette taille est dur et puis il faut la place des grosses chaussettes l'hiver...

Bon, pour tout svaoir sur mes chaussures c'est ici :

http://lescorpsempeches.net/page0/files/970eac4555f8b1a0be1275a145c7f9aa-38.html

Car la marque oui on s'en fout mais la bêbête c'est important !!!

J'étais très contente de te voir en "vrai", mais on n'a pas pu beuacoup parler, une prochaine fois peut-être.

rougelarsenrose a dit…

Ah ah, mais j'ai l'œil !
Je vais lire ça illico.
Oui, j'espère également que nous aurons davantage de temps une prochaine fois - c'est l'effet des festivals, tout file et tout défile.

Berlol a dit…

Meindl, c'est exactement la marque des chaussures que j'ai achetées en Corse le mois dernier !
Merci, Laure, pour ce CR rapide et tous les liens.
Pour le vœu, c'est bon, je t'ai pris un abonnement plein soleil...
Et pardon pour mon blog, inaccessible aujourd'hui (devrait refonctionner ce soir ou demain, dixit le provider).
Je replonge dans le Dernier Monde...

Em a dit…

Justement Berlol, j'ai mangé avec Céline Minard à Manosque et avec elle, j'ai eu le temps de bien discuter (on a nous a servies avec une heure de retard), c'était chouette. Donc tu as les chaussures et le livre de mon déjeuner de samedi...