vendredi, mai 11, 2007

c'est (vraiment) pas ma faute à moi

(ça y est, j'aime - ENFIN - un blond)

(et il chante Elvis, en plus... et il a des tatouages - Manue me dit : Marcel Duchamp au cœur...)

Moi je m'appelle Lolita
Lo ou bien Lola
Du pareil au même
Moi je m'appelle Lolita
Quand je rêve aux loups
C'est Lola qui saigne
Quand fourche ma langue
J'ai un aphorisme dadaïste
De mon doux phénomène
Je m'appelle Lolita
Lo de vie, lo aux amours diluviennes

C'est pas ma faute
Et quand je donne ma langue au chat
Je vois les autres
Tout prêts à se jeter sur moi
C'est pas ma faute à moi
Si j'entends tout autour de moi
Hello, helli, t'es A (L.O.L.I.T.A.)
Moi Lolita

Moi je m'appelle Lolita
Collégienne aux bas
Bleus de méthylène
Moi je m'appelle Lolita
Coléreuse et pas
Mi-coton, mi-laine
Motus et bouche qui n'dit pas
A maman que je
Suis un phénomène
Je m'appelle Lolita
Lo de vie, lo aux amours diluviennes

Paroles : Mylène Farmer (ben ouais). Détournements de Julien Doré en rouge... Musique : Laurent Boutonnat > Gourmandises d'Alizée, 2000

2 commentaires:

h a dit…

trop ouf M6 !!

Isabelle a dit…

Julien c'est un sacré phénomène ça oui!