jeudi, avril 14, 2005

Journal ?

L’inscription serait citation – vie palimpseste d’écrits, de sons, d’images, de mélodies, d’histoires… aujourd’hui la voix rauque de Janis Joplin, en obsession (fou rire, doigts enlaçant un verre embué, excès d’accessoires, de falbalas, de signes, excès, pupille assombrie, fierté provoc’ menton relevé et le jour d’après…)

Oh Lord, won't you buy me a Mercedes Benz?
My friends all drive Porsches, I must make amends.
Worked hard all my lifetime, no help from my friends,
So Lord, won't you buy me a Mercedes Benz?

Oh Lord, won't you buy me a color TV?
Dialing For Dollars is trying to find me.
I wait for delivery each day until three,
So oh Lord, won't you buy me a color TV?

Oh Lord, won't you buy me a night on the town?
I'm counting on you, Lord, please don't let me down.
Prove that you love me and buy the next round,
Oh Lord, won't you buy me a night on the town?

1 commentaire:

Pierre Ménard a dit…

Diapositives en désordre l'écran où a lieu la projection c'est la page entre tes doigts personne n'épouse les méduses la source d'information les bruits de la rue familière ou étrangère plus vite qu'il ne faut de temps pour le dire l'écho dans la tête basculée tristement expulser les voix ou au contraire être généreux commencer et terminer avec la fin du mouvement que l'on reste à l'intérieur toutes lumières éteintes donc en un point décrété invisible et secret de cette masse d'échos il faudrait faire quelque chose question de respiration indices soulevés voix off aiguilles qui tremblent noir de monde mais ni à ce prix ni dans ces conditions ma folie était légère vieil ami lointain