samedi, novembre 19, 2005

L'effacé

La pesanteur du nom avec tous ses cadavres, derrière, comme des casseroles au cul, tous ses souvenirs en papier tue-mouches (collants, bruissants). L.a.u.r.e. L.i.m.o.n.g.i. n’égale pas Anne-Laure Limongi n’égale pas Anne-Laure Louise Marie Limongi n’égale pas Mathilde Lombard, n’égale pas Louise Livert, n’égale pas Mattea Muziotti, n’égale pas Ingrid Chétule, etc. Mais quand même…

— ou :

Ce qu’on efface sciemment sur un blog signé de son nom :

l’amoureux,

le deuil,

l’aventure,

le mièvre,

le malheur,

les peurs,

les énervements factuels,

les fatigues de fins de journée,

les alcools qu’on ne supporte plus,

les nez qui coulent,

les douleurs musculaires,

...

(Prismes : la nostalgie, les lieux à la place des personnes, les clins d’œils et les sur-entendus, la mélancolie, l’élan = périphrases et litotes – des visages, des figures).

Il faut se résoudre au chassé-croisé de la recomposition du tableau (puzzle).

2 commentaires:

milamuziotti a dit…

Saludos, je ne parle pas bien le français, excuse moi. Je me trouve au Vénézuéla. J ai lu votre blog en cherchant des données sur ma famille corse. Je voudrais contacter Matea Muziotti ou Anne Laure Limongi.

Merci,
Mila Muziotti

rougelarsenrose a dit…

Bonjour,

Je suis Anne-Laure Limongi !
L'article ci-dessus fait le relevé de mes pseudonymes, des noms d'écriture que je me crée.
Ma grand-mère s'appelle Marie-Louise Muziotti. Mon arrière grand-père et mon arrière grand-oncle Muziotti étaient en effet partis au Vénézuela cultiver le café... ¡ donc ola prima !
Vous pouvez m'écrire à l'adresse suivante : laurelimongi@gmail.com