mercredi, février 25, 2009

Rions un peu

Quelques heures plus tôt, dans un bureau de tabac d’un arrondissement du nord de Paris.

La porte automatique se déclenche, comme elle se doit de le faire, à mon passage. Un homme, devant le présentoir de jeux à gratter, gouaille en coq à destination de la vendeuse – mère (d’une soixantaine d’années), derrière la caisse et de sa fille, la quarantaine – rangeant des cartons un peu plus loin.

L’homme :
— … et puis un paquet de Pall Mall bleu… allez, non, deux ! Ça va être Noël pour manman.

La vendeuse-mère glousse :
— Hi ! Hi ! Hi ! Noël, comme vous y allez !

La vendeuse-fille glousse :
— Ah ben quel fils aimant !

L’homme :
— Ben ouais, comme ça elle crèvera plus vite !

Chœur de gloussements de vendeuses.

La vendeuse-mère :
— Oh ben vous alors ! Hi ! Hi ! Hi !

L’homme :
— Ben ouais, quoi, les mères, à un moment, on a envie que ça meurt !
Se tournant vers la vendeuse-fille :
— Pas vrai ?

La vendeuse-mère (la masse mammaire tressautant sous l’effet de l’hilarité) :
— Oooooooh ! Oh ! Oh ! Oh !

La vendeuse-fille :
— Hi ! Hi ! Hi !

L’homme, se tournant vers moi :
— Pas vrai ?

— Dans la mesure où la mienne, fumeuse de Philipp Morris, est morte le 25 février 1996, j’aurais bien du mal à vous répondre.

Je ne suis pas peu fière du froid polaire qu’a jeté cette réplique (tout sauf inventée, en plus ; ce n'était pas un effet de manche). Les mouches volaient dans les bouches bayantes. Le gros vulgos a perdu 20 cm de tassement vertébral. Et j’ai pu repartir avec mes deux paquets de Muratti dans un silence absolu.

5 commentaires:

Claro (FFC) a dit…

T'es une killeuse! I knew it, I knew it! I knew it!

PhA a dit…

Gâcheuse d'ambiance...

Laure Limongi a dit…

… avec une once de scoumoune-girl, quand même, t'imagines la probabilité pour qu'un truc pareil arrive ?…

Anonyme a dit…

merci ma nièce de leur avoir cloué le bec . ta maman était ma marraine donc un peu ma maman bis .
gosses bises
tante luce

Laure Limongi a dit…

Et tu remarqueras, tata, que je représente dignement l'humour Lombard !
Je t'embrasse fort et j'espère qu'on se verra bien vite,
AL