dimanche, juin 01, 2008

Mon cul

Rencontré Danny Steve, hier, qui vient de sortir deux livres : Je t’aime et 10 minutes de Sumo. À la suite d’un quiproquo – « Si, si, je connais cette fille, des potes lui ont offert mon cul pour son anniversaire ! » –, elle m’expliquait que ses derniers titres étaient tout de même plus faciles à manier que son avant-dernier chez les Requins Marteaux : Mon cul. Citant des libraires au téléphone avec leur grossiste : « Bonjour, vous avez Mon cul ? »
Ça reste toujours drôle et brillamment exploité…



J’avais rencontré le même problème chez Laureli il y a un an avec un livre qui aurait dû s’appeler L’Enculée et qui finalement porte un autre titre (je ne révèle pas lequel à ceux qui ne l’ont pas lu parce que ça gâche la surprise). Changement pas seulement à cause des hauts cris de l’attachée de presse (« Non mais tu me vois appeler les journalistes : “ Avez-vous aimé L’Enculée” ?!) mais parce que dans ce cas précis, narrativement, l’arrivée de « L’Enculée » fonctionne mieux dans le cours du texte que plein pot en ouverture. C’était un peu punk pétard mouillé. « L’Enculée » hoquette mieux en premières pages.

Quoiqu’il en soit, apprendre qu’on avait offert Mon cul de Danny Steve à une grande fille aux cheveux courts pour son anniversaire m’a permis de découvrir son œuvre que j’aime beaucoup et à côté de laquelle j’avais réussis à passer (contorsionniste, va !) malgré mon addiction aux Requins marteaux. Je vous conseille donc d’y jeter un œil et même tous ceux dont vous disposez ainsi qu’au blog d’une librairie lyonnaise, tout récent, Grand-Guignol, que j’ai repéré sur le site de Danny Steve. Vous y retrouverez aussi la boutique mp3 martialfunk dont on parlait au tout début de RLR…