mardi, mars 04, 2008

Bredouille

… N’ayant peur de rien, ou presque, ou animée d’un certain sens de l’ironie, je ne sais, j’avais contacté l’entreprise Ovomaltine pour leur proposer un partenariat concernant la publication de Suite suisse d’Hélène Bessette, qui ne se nourrit presque que de ce produit, dans le livre :

« L’ovomaltine est mon bonheur.
J’ai vu un panneau indicateur en forme de flèche marqué « Ovomaltine » « La route Ovomaltine ».
J’ai suivi la route.
Depuis deux jours je vis d’Ovo.
Je bois Ovo. Buvez Ovo. Je consomme Ovo. à raison de trois doses par jour. »

J’avais donc écrit, en janvier dernier :

« Madame, Monsieur,

Je suis directrice de collection et je publie en mai prochain un livre d’Hélène Bessette, qui s’appelle Suite suisse. L’auteur bénéficie d’une bonne reconnaissance en France et a été plusieurs fois inscrite sur des listes de prix littéraires.
Cette publication devrait être portée par un engouement à la fois critique et publique.
Dans ce livre, l’auteur, qui s’est exilé en Suisse en raison de conditions de vie difficiles, en France, pour un écrivain, ne se nourrit quasiment que d’Ovomaltine et le répète à de nombreuses reprises.

C’est pourquoi j’ai songé à vous demander si vous seriez intéressé par un partenariat pour la publication de ce livre : financièrement ou à travers le pré-achat d’un certain nombre d’exemplaires. Il s’agit, certes, d’un objet littéraire dont la visée n’est pas explicitement publicitaire, mais qui fait, indirectement, la promotion de votre marque. Il pourrait donc constituer un cadeau d’entreprise original, et de cachet.

Je joins également à cet email une sélection d’articles sur Hélène Bessette. Mais la totalité est actuellement mise en ligne sur notre site Internet.

N’hésitez pas à me contacter pour tout renseignement complémentaire ; je tiens également à votre disposition les épreuves du livre qui seront prêtes dans une dizaine de jours.

En espérant que ma proposition saura attirer votre attention, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, mes meilleurs salutations.

Laure Limongi »

Mais bon, ça ne marche pas à tous les coups – voir, peu souvent…

2 commentaires:

gmc a dit…

heu, c'est le service consommateurs qui répond; peut-être que si le courrier avait été envoyé au département communication-marketing, il aurait eu plus de succès, qui sait?

rougelarsenrose a dit…

Il a été envoyé au service communication-marketing... qui a apparemment refilé la lettre de refus au service consommateur...