dimanche, mars 16, 2008

Grindhouse



Enfin vu le dernier Tarantino, Death Proof, grindhouse diptyque avec Planet Terror de Roberto Rodriguez - que je n'ai pas encore vu. Je lis dans plusieurs critiques que le film (Death Proof) serait "trop tarantinien" parce qu'on y reconnaît un certain régime de dialogues, des cadrages, un mode de pertubation filmique, de détournement, une BO soignée... ça me fait doucement marrer. Non mais c'est vrai, quoi, au bout de trois mesures d'une fugue de Bach, on en démasque le compositeur, pareil avec cinq lignes (en coupant la phrase...) de Proust, on le reconnaît tout de suite. Depuis quand le style est-il un élément en défaveur d'un objet esthétique ? Death Proof est un film de Tarantino super tarantinien. Tant mieux !
Bon, je ne vais pas faire mon Allo Ciné, allez-y voir, et le film, surtout. Et écoutez la bande originale qui est, en effet, somptueuse. Un petit aperçu ci-dessous.









3 commentaires:

ALAIN DESCARMES a dit…

Chère rougelarsenrose, si je peux me permettre,
Votre recensement d'un certain nombre de blogs et sites littéraires intéressants sur le net, dans le numéro spécial de Libé de la semaine dernière, m'a donné envie d'ouvrir ma première page à moi chez le même hébergeur que vous (après avoir un peu regardé comment se présentaient les uns et les autres). Je connaissais déjà la plupart des références que vous avez apportées là - y compris votre page, sur laquelle j'étais déjà passé plusieurs fois, mais mille mercis pour ce déclic. Enfin j'espère ne pas vous froisser, mais j'ai quant à moi trouvé "Death proof" sans aucun intérêt (je me permets de vous dire cela ici parce que mon nouveau petit blog est consacré à une espèce de chronique cinéma-musique-littérature peut-être)... Bien à vous,
A.D.

rougelarsenrose a dit…

Un nouveau blog dans la blogosphère, donc !
"Froisser", pourquoi, les goûts, les couleurs i tutti quanti, cela me va fort bien. 1 je suis inconditionnelle de Tarantino 2 je dois avouer que j'adoooooore le bottage de cul du gros méchant en seconde partie - c'est mon côté gamine féministe, totalement assumé...

ALAIN DESCARMES a dit…

Petite erreur sur le lien : mon nouveau petit blog
Et sinon ah ! Kurt Russel !
Bien à vous,
A.D.